Pourquoi mon frère est merveilleux

Cette année pour la fête des mères je me suis fendu d’un « Bonne fête Maman chérie » (par sms) (je suis médiocrement pudique). En guise de réponse ma génitrice courroucée s’est fendue d’un « Ton frère m’a offert des fleurs LUI ».

Mon frère, cette personne merveilleuse en tout point.

Je ne sais pas pour toi Lecteur, mais je fais partie de ce genre de famille où le fil rouge, la course à la compétition perdue d’avance est un art. Je dis perdue d’avance car comme tu l’auras compris, mon frère à moi est merveilleux, comment lutter? D’ailleurs plutôt que de mettre en exergue ses multiples qualités, je propose que nous fassions une comparaison honnête de tous mes défauts vs ses innombrables qualités :

1/ Ma mère à souffert en me donnant la vie et j’ai à moi seule (mon pouvoir de nuisance est sans limite) réussie à ruiner son corps la privant ainsi de sa féminité (Même à l’état foetal je peux faire de ta vie un enfer)

Mettre mon frère au monde ne fut que délices et ravissements. Ils vint par un bon matin déposé par un volatile alsacien nommé cigogne poser sa superbe tête d’ange sur le sein de Mme Durango mère. Sa joie fut telle que toutes traces de vergetures et autre cicatrice d’épisiotomie furent instantanément effacées. Le génie, tout simplement.

2/ J’ai parlé « trop » tôt et trop tout court. N’hésitant pas à donner sans discontinuer mon avis sur toutes choses dignes de mon intérêt :  « Je voudrais vivre avec Papi et mamie »

Mon frère a quant à lui a longuement médité sur ce premier mot qui nous illuminerait. Quelle ne fut pas la fierté de mes parents, que cet enfant ait mis 4 années pour nous pondre le toujours très célèbre « Panpan » désignant ainsi une arme à feu de haute précision brandée Playschool.

3/ J’ai eu une scolarité difficile tous ces « Doit maintenir ses efforts, a un vrai potentiel mais doit s’accrocher » firent de moi ce que l’on peut qualifier de « semi-débile » aux yeux des auteurs de mes jours.

Là où je me suis illustrée par ma nullité, mon frère a brillé de mille feux, inventant ainsi un nouveau concept « je ne fous rien ». Il a entre autre le mérite d’avoir inventé une nouvelle langue et customisé le français au point que cette nouvelle langue si difficile d’accès ne soit encore à ce jour connue que de lui seul.

4/ J’ai eu mes diplomes « à l’arrache »

Mon frère a trouvé une méthode infaillible pour ne pas les louper, il ne les a tout bonnement pas passés non sans avoir dit aux parents qu’il avait eu la mention (jusqu’où ira ce génie ?).

5/ Je suis quasiment au SMIC à 37 ans parce que j’ai connement changé de profession (au prix de moult nuits blanches et privations)

Mon frère a du talent, notamment celui de tenter d’exploiter celui des autres « J’aimerais que tu écrives un livre tiré d’une de mes idées originales » « je vais lancer une ligne de chaussures de sport que tu vas designer » « je vais sortir une BD que tu vas dessiner »? Heureusement ses nombreux diplomes non-obtenus pour cause de glande ardue lui permettent de demander à nos parents de l’aider à payer ses impôts.

6/ Je suis célibataire à l’aube de la quarantaine parce que je « n’interesse pas les  hommes » et que je suis « instable et egoiste », évidement, par extension je ne suis pas mère non plus « on en a fait notre deuil, tu finiras complètement seule ».

Mon frère étant la quintessence du charme (il ment comme un arracheur de dents) multiplie les conquêtes. Cela fait 5 ans que je les appelle toutes Laetitia (Laetitia1, Laetitia2, Laetitia3, etc…) parce que je ne parviens plus a me souvenir de leurs prénoms. Ces conquêtes ont plusieurs points communs « elle est super jolie, j’aurais bien aimé que tu sois comme ça tiens ! » « Elle a un super boulot, elle bosse à la télé » « Il parait qu’elle est très riche, enfin sa famille » (parce que tout ça c’est le hasard, c’est pas mon frère qui est un être superficiel et ambitieux).

7/ Je suis juste une fille

Mon frère a une bite

Alors comment parvient-on à survivre lorsqu’on est élevée aux côtés d’un tel être de perfection ? Bah moi j’ai pris un abonnement à la salle de sport du coin et je me suis mise aux Smoothies.

Perdita